Madeleine Pelletier, psychiatre et militante

Photo Gallica

«Mon costume dit à l’homme : je suis ton égal.»

Avec son costume, sa canne, et son chapeau melon, elle fait passer un message fort.

Première femme interne en psychiatrie, Madeleine Pelletier (1874-1939) est connue pour son combat moral et politique en faveur de la lutte des femmes.

Née de parents pauvres, elle se voit refuser l’inscription au concours des internats des asiles en 1902, sous prétexte qu’elle est une femme. Elle décrochera finalement ce concours l’année qui suit, avec l’aide du journal féministe La Fronde, fondé par Marguerite Durand.

Parallèlement à son métier de psychiatre, Madeleine fréquente les mouvements communistes et anarchistes, où elle tente de faire entendre ses idées. Droit de vote des femmes, droit à l’avortement, mais aussi destruction du modèle familial sont ses chevaux de bataille. Elle, qui assume une chasteté militante, affiche des prises de position jugées extrêmes, même chez les féministes.

Ironie du sort, 30 ans après ses études à Saint-Anne, elle est internée, jugée coupable de «crime d’avortement» sur une fille de 13 ans. Elle mourra quelques mois plus tard.

On doit à Madeleine Pelletier de nombreuses publications telles que : la femme en lutte pour ses droits (1908), L’émancipation sexuelle de la femme (1911), ou encore Mon voyage aventureux en Russie communiste (1922). Elle créé même sa propre revue mensuelle, La suffragiste, en 1907.

Vous trouverez dans les collections de la BIU santé sa thèse d’exercice : L’association des idées dans la manie aiguë et dans la débilité mentale, ainsi qu’un ouvrage qui lui est consacré : Madeleine Pelletier, une féministe dans l’arène politique.

Si vous voulez en savoir plus France culture lui a récemment dédié un portrait :

Fabien LAFAGE

En savoir plus

Madeleine Pelletier (1874 – 1939), une femme d’avant-garde, sur le site de France Culture

Femme travestie en homme et morte il y a 75 ans, Madeleine Pelletier était la première interne en psychiatrie (HuffPost, 2014)

Fibromyalgie : une telle douleur… (bibliographie)

La fibromyalgie, du latin fibro, tissu fibreux, du grec myo muscle, et algie douleur, est une affection chronique caractérisée par une douleur diffuse ou des sensations de brûlure dans tout le corps, accompagnées d’une fatigue profonde, de troubles du sommeil,  de la sexualité par conséquence, et d’un état anxio-dépressif réactionnel.

Histoire de la maladie

La fibromyalgie«rhumatisme musculaire» étudié depuis le XVIIIe siècle, sera  classée dans les hystéries féminines, et toujours considérée comme maladie psychiatrique dans les années 1970-80.  Elle est reconnue par l’OMS  comme maladie rhumatologique (M 79.0)  en 1992, comme maladie à part entière en 2006 (M79.7) sous son propre nom , et comme syndrome seulement en 2007 par l’Académie de Médecine. La fibromyalgie manque d’une définition clinique qui permette d’envisager la prise en charge de la douleur et des symptômes associés, dont l’impact sur les capacités fonctionnelles du patient demeure sévère.

C’est une maladie rare,  qui touche surtout les femmes (80 à 90%) d’âge moyen (40 à 50 ans), dont la prévalence dans la population française serait évaluée à 2,2%.

Que sait-on de la fibromyalgie ?

Ce pourrait être  une maladie liée à un dysfonctionnement du système nerveux central,  trouble de la perception (allodynie ou hyperalgésie) et de la transmission de la douleur. L’imagerie moderne du système nerveux central (IRM, TEP-Scan) a montré dans la fibromyalgie des modifications des neuromédiateurs de la douleur. Cependant, aucune lésion nerveuse objectivable par l’examen clinique ou para-clinique  n’a  été observée.

Il pourrait s’agir d’un déficit en neurohormones, notamment en sérotonine. Les neurohormones sont des substances présentes en quantité infime au niveau du système nerveux, impliquées dans des fonctions telles que le sommeil, l’humeur et la douleur mais également dans diverses fonctions sensorielles, motrices et cognitives.

Continuer la lecture de « Fibromyalgie : une telle douleur… (bibliographie) »

Fermetures fin 2017

En raison des vacances universitaires de fin d’année, les deux sites de la BIU Santé seront fermés, ainsi que le service de questions-réponses en ligne Biuminfo :

  • à partir du vendredi 22 décembre 2017 à 20h pour tous les sites.
  • le pôle Médecine-Odontologie rouvrira le mercredi 3 janvier 2018 à 9h.
  • le pôle Pharmacie-Biologie-Cosmétologie rouvrira le lundi 8 janvier 2018 à 9h.

La trêve des confiseurs sera l’occasion de (re)découvrir nos services en ligne, disponibles 7 jours sur 7 et 24h/24, même en période de fêtes :

Pour les historiens, en accès libre : la bibliothèque numérique Medic@, la Banque d’images et de portraits, et pourquoi pas une petite visite du côté des expositions virtuelles.

Pour les lecteurs de Paris Descartes, les bases de données, les revues électroniques et les livres électroniques.

Et pour patienter en attendant le 24 décembre, vous pouvez consulter le calendrier de l’Avent du domaine public, pour découvrir quels auteurs passeront dans le domaine public l’année prochaine.

D’ici là, l’équipe de la BIU Santé vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

Accès modifiés au pôle Médecine (7-8/12)

Attention, l’accès au pôle Médecine de la BIU Santé sera modifié le jeudi 7 et le vendredi 8 décembre 2017.

Laccès à l’université se fera par le 85, boulevard Saint-Germain.

Si la porte est fermée, SONNEZ pour qu’on vous ouvre !

85bsg

Les salles de lecture seront ouvertes comme à l’accoutumée, vous pourrez donc venir travailler au 12, rue de l’École-de-Médecine. La bibliothèque sera ouverte normalement de 9h à 20h.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Calendrier des Dievx de décembre : La licorne dans tous ses états

Dans la première partie de son « Discours de la licorne »[1] Ambroise Paré réunit les sources historiographiques et les légendes qui entourent l’animal. Il détaille notamment les différentes particularités anatomiques qu’on lui a attribuées. La description ne manquant pas de sel, il nous a semblé amusant, en ce mois de décembre où opère la magie de Noël, de la reprendre et de faire un point sur son actualité.

Télécharger le calendrier de décembre 2017.

Montage à partir d’un dessin d’Albrecht Dürer et d’une gravure du XVIe siècle

Tout d’abord, Paré énumère les animaux dont elle se rapprocherait le plus. Et si aujourd’hui il est bien fixé que son corps est celui d’un cheval, elle a autrefois été décrite comme s’apparentant à un âne ou à un cerf. Elle a aussi été comparée à un rhinocéros, disant du même coup adieu à sa grâce légendaire, voire à un éléphant[2] ou encore à un lévrier.

Montage à partir d’une gravure de Nicolas Marechal et d’une gravure du XVIe siècle.

Du point de vue des couleurs, les témoignages compilés par le médecin divergent également. Les «uns la figurent noire, les autres de bay obscur». Tantôt moitié blanche, moitié noire, elle est aussi décrite comme tirant sur le pourpre en sa partie supérieure, quand elle n’est pas «rayee tout à l’entour comme une coquille de limaçon».

Il est désormais plus courant de la croiser couleur d’arc-en-ciel, éventuellement pourvue d’une corne à paillettes ou d’un doré du plus bel effet.

via GIPHY

Sa taille fait également l’objet de toutes les interprétations. Sa version «large» a peut-être inspiré les créateurs d’emoticons pour messagerie instantanée, qui proposent d’illustrer ses agapes par une licorne énorme en train de s’empiffrer de gâteaux à la crème.

Voilà donc un bien étrange animal, polymorphe, multicolore et à géométrie variable. Mais comme le soulignait fort justement, et non sans humour, Ambroise Paré, toutes ces descriptions fournies par les uns et par les autres «demonstre[nt] assez, que ces gens là n’en sçavent rien au vray».

Estampe extraite de P. Pomet, « De la licorne » dans Histoire générale des drogues…, Jean-Baptiste Loyson & Augustin Pillon, 1694. Cote : pharma_res000061

Pour voir d’autres images de licorne et d’autres animaux fantastiques qui ont eu leur place dans les traités de médecine, rendez-vous sur la banque d’image de la bibliothèque (plus de 200.000 images à télécharger gratuitement).

Et pour tous ceux qui seraient tentés par la création de leur propre ménagerie féérique, Gallica a récemment développé l’application fabricabrac, qui permet aux heureux possesseurs d’une tablette à pomme de générer tout un bestiaire, des lettrines et des pays imaginaires.

[1] A. Paré, Discours d’Ambroise Paré, conseiller premier chirurgien du roy, à scavoir , de la mumie, des venins, de la licorne et de la peste, Paris, Gabriel Buon, 1582. 

Le texte a fait l’objet d’une réplique à laquelle Paré a répondu à son tour.

[2] On peut voir à Singapour, dans le quartier de Marina Bay une sculpture représentant un éléphant-licorne.

Chloé Perrot

En savoir plus

Ambroise Paré et ses ouvrages dans notre bibliothèque numérique Medic@

Ambroise Paré, chirurgien et écrivain français, exposition virtuelle sur notre site (2010) par Evelyne Berriot-Salvadore

Le GIF de licorne utilisé dans le tweet annonçant ce billet est une œuvre de Walter Newton, tous droits réservés

Colloque littérature jeunesse : le livre, objet de soin (2/5/18)

À l’école de puériculture de Paris (USSIF, boulevard Brune), le SIDOC organise une journée dédiée à la littérature jeunesse avec le livre, objet de soin, le 2 mai 2018.

«Les enfants, les adolescents ont des représentations, des peurs concernant le soin, la maladie, les accidents, mais, ils aiment lire, tout simplement. Le livre reste un objet important pour communiquer, aider, grandir, s’enrichir, rêver, comprendre… Que celui-ci traite de la maladie ou qu’il soit simplement beau, l’album jeunesse reste un merveilleux cadeau pour celui qui le reçoit. Lire est avant tout un plaisir. Le livre est un lieu pour découvrir des auteurs, des personnages, des histoires drôles, émouvantes, piquantes, sucrées, imaginées, illustrées.

Les documentalistes utilisent des ouvrages pour distraire les enfants et travailler de pairs avec les soignants… Nous proposons d’organiser cette journée pour parler de cette collaboration: enfants, soignants et documentalistes pour mieux connaître les enjeux de la lecture dans un contexte de soin. Les interventions s’articuleront sous trois angles :

  • l’hôpital et les soignants dans la littérature jeunesse,
  • la maladie, le handicap, la mort dans la littérature jeunesse,
  • la littérature jeunesse créative comme objet de soin.»

Cliquez ici pour découvrir le programme complet.

Inscrivez vous en ligne.

En savoir plus

Le programme détaillé en ligne

26, boulevard Brune
Paris, Île-de-France
75014
FR

Nouvelles ressources au pôle Pharmacie

Le pôle Pharmacie de la BIU Santé (4, avenue de l’Observatoire) vous propose de nouveaux abonnements à des bases et des revues en cette fin d’année :

Science of synthesis 4.8, version en ligne de la série imprimée publiée en 48 volumes de 2000 à 2010  (5e édition de la célèbre Methoden der organischen Chemie de Houben-Weyl) qui  fournit un examen critique de la méthodologie synthétique développée à partir du début 19e siècle jusqu’à aujourd’hui dans le
domaine de la chimie organique et organométallique. Rédigé et mis à jour régulièrement par 1750 auteurs, il comporte un éditeur de structures et de réactions. Incluses, les archives des 4 éditions précédentes.

International pharmaceutical abstracts (IPA) couvre l’éventail complet de la thérapie médicamenteuse et l’information pharmacologique pour les chercheurs, toxicologues, médecins, fabricants de produits cosmétiques, bibliothécaires médicaux. Domaines couverts : bio pharmacie, pharmacocinétique, aspects éthiques, juridiques et politiques.

Dictionary of Natural Products. Contient plus de 290 000 produits. Mis à jour régulièrement. Recherche par nom, formule moléculaire, numéro CAS, point de fusion, point d’ébullition, structure.

 

Une dernière nouveauté, accessible seulement sur place en format papier :

Revue des microbiotes. Revue de langue française, rédigée par un groupe d’experts multidisciplinaire (recherche, gastro-entérologie, neurologie, endocrinologie, gynécologie, pédiatrie, allergologie, cardiologie), destinée aux médecins généralistes et spécialistes, qui prend en compte l’actualité des microbiotes. Depuis le n. 1 (mars 2015). Cote BIU Santé pharmacie :  P13544.

Didier Partouche

La BIU Santé aux 29e journées du RNDH

Plusieurs représentants de la BIU Santé ont eu la chance de participer aux 29e journées du RNDH les 12 et 13 octobre 2017.

  • Catherine Tellaa et Alexandre Boutet ont animé deux ateliers consacrés  à Zotero, qui ont accueilli plus d’une trentaine de participants. Le premier de ces ateliers était une présentation du logiciel de gestion de références bibliographiques, libre et gratuit, dont la version 5.0 a été lancée récemment. Le second atelier s’adressait à des utilisateurs chevronnés, et a permis des échanges fructueux sur les fonctionnalités avancées de Zotero, comme le travail en groupe ou l’utilisation des flux RSS, une des nouveautés de la nouvelle version. Toutes ces nouveautés sont bien entendu à retrouver sur notre tutoriel !
  • Émeline Dalsorg et Jérôme Kalfon (Couperin) ont présenté le consortium Couperin et ses implications dans le domaine de la santé.
  • David Benoist et Ludovic Héry (Centre hospitalier du Mans / FFMP) ont clôturé les journées en évoquant les collaborations possibles entre professionnels de la documentation et praticiens.

Continuer la lecture de « La BIU Santé aux 29e journées du RNDH »

Visite de la BIU Santé lors du congrès ILDS 2017

Du 4 au 6 octobre 2017 a eu lieu le 15e congrès ILDS (Interlending and Document Supply Conference), conférence internationale sur le prêt entre bibliothèques et la fourniture de documents.

Le thème particulier de cette année 2017 : « No Library Left Behind: Cross-Border Resource Sharing » (« Pas de bibliothèque laissée pour compte : Partage transfrontalier des ressources »).

Cette session organisée par le CTLes s’est tenue à la Bulac.

CTLes : ILDS2017 from Laurent Hédoin on Vimeo.

En fin de congrès était organisé un programme de visites. Les participants se sont répartis entre trois bibliothèques interuniversitaires parisiennes : la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, la bibliothèque interuniversitaire Cujas et la BIU Santé.

Une vingtaine de collègues de différents pays ont découvert le pôle Médecine de la BIU Santé, sous la conduite de son directeur, M. Guy Cobolet. La visite, en anglais, leur a fait parcourir le bâtiment et la grande salle de lecture. Une présentation de documents anciens a également eu lieu en salle Landouzy.

En savoir plus

Le site internet du congrès ILDS

Réforme de la Directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique

Dans une lettre ouverte aux membres de la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, l’association SPARC Europe et les principales associations européennes du domaine de l’enseignement et de la recherche mettent en garde contre les risques de dérives de la directive «Copyright». Elles souhaitent un engagement ferme de l’Union en faveur de l’Open Science et de l’Open Access.

S’associent pleinement à cette démarche :

  • Le consortium Couperin.org,
  • la Conférence des Présidents d’Universités (CPU),
  • la Conférence des Grandes Écoles (CGE),
  • la Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI),
  • l’Association des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation (ADBU),
  • l’association des responsables IST des organismes de recherche (EPRIST),
  • le Centre national de la recherche scientifique (CNRS),
  • l’Institut national de la recherche agronomique (INRA),
  • l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA),
  • l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR),
  • le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD),
  • l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD),
  • l’Institut national d’études démographiques (INED)
  • l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA)

Le communiqué commun «Réforme de la Directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique : nous partageons et soutenons les mises en garde des principales associations européennes de l’enseignement et de la recherche» marque la volonté des signataires de voir la nouvelle directive sur le droit d’auteur s’inscrire dans une orientation permettant aux communautés de l’enseignement supérieur et de la recherche d’accomplir pleinement leur mission de recherche et d’enseignement, en développant pleinement les potentialités du numérique, en s’orientant résolument vers l’Open Science, au sein d’un cadre juridique équilibré, sans régression ni entrave au-delà de ce qui est nécessaire.

Vous trouverez le communiqué complet sur le site Couperin