DocToBib, les nouveautés 2017

La récente journée des bibliothécaires et documentalistes en santé a donné lieu à une exposition de posters. L’un d’entre eux faisait le point sur le projet DocToBib, la chaîne YouTube de tutoriels vidéo sur la recherche documentaire en santé. Les nouveautés 2017 sont en effet nombreuses.

Pour mémoire, DocToBib est une chaîne gratuite regroupant depuis 2014 plus de 50 mini vidéos (pas plus de 3 mn) abordant tous les aspects de la recherche documentaire en santé. Ces petits films sont destinés aux étudiants et professionnels de santé, de tous niveaux, qui n’ont pas le loisir de se rendre dans une bibliothèque ou un centre de documentation. Les formateurs et bibliothécaires peuvent également les utiliser comme matériel pédagogique.

L’ensemble est géré par plus d’une dizaine de bibliothèques (ou réseaux de centres de documentation) à travers la France :

Les vidéos sont regroupées en playlists sur des sujets divers, notamment un parcours pédagogique PubMed, la star des bases de données en santé. Et beaucoup de nouveaux films ont été mis en ligne ces derniers mois :

Près de 450 internautes sont abonnés à cette chaîne. L’audience est internationale. Si 70% des visiteurs sont français, on trouve aussi beaucoup de spectateurs chez les Européens francophones (Belgique, Suisse) et au Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie). Depuis 2014, plus de 30.000 vidéos ont été visionnées (pour plus de 60.000 minutes cumulées).

Ce projet est ouvert aux nouveaux participants, n’hésitez pas à nous rejoindre, pour mutualiser nos tutoriels vidéos. La charge de travail est modulable en fonction des forces vives disponibles dans chaque établissement.

Retrouvez DocToBib tous les mois sur le site du magazine What’s Up Doc, ainsi que sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook)

En savoir plus

La chaîne DocToBib sur YouTube

Article présentant le projet sur sup-numerique.gouv.fr

Les Mémoires de la Société de la Faculté de médecine de Paris

La bibliothèque de la Société anatomique de Paris, récemment entrée en dépôt à la BIU Santé, comporte un ouvrage rare et, nous semble-t-il, peu connu.

Il s’agit d’un humble in-octavo à la reliure un peu endommagée, et qui plus est incomplet de ses dernières pages. Il n’y a pas de page de titre.

Une note manuscrite de Bricheteau suscite cependant la curiosité :

Annotation de la main de Bricheteau sur l’exemplaire qui a été donné à la Société anatomique par sa veuve.

« Cet ouvrage est très rare n’ayant été tiré qu’à très peu d’exemplaires n’ayant pas même je crois été mis dans le commerce. »

Si on le feuillette, ce volume de périodique présente un générique vraiment hors du commun. Qu’on en juge par les noms des auteurs des sept mémoires : Laennec, Dupuytren, Candolle, Nysten, Bayle, Deyeux. Seul ce dernier nom est bien oublié. On a là à la fois l’une des premières longues publications de Laennec, sur un sujet – la parasitologie – où on ne connaît pas tellement ses travaux ; et l’une des rares publications de Dupuytren, puisqu’il a laissé très peu de pages.

Continuer la lecture de « Les Mémoires de la Société de la Faculté de médecine de Paris »

La bibliothèque de la Société anatomique de Paris

La Société française de pathologie et l’université Pierre-et-Marie-Curie ont déposé à la BIU Santé les ouvrages qui composaient l’ancienne bibliothèque de la Société anatomique de Paris.

Cet ensemble de livres était conservé au Musée Dupuytren, dans les locaux qu’il occupait depuis 1967, au fond du cloître du 15, rue de l’École-de-Médecine.

Ces livres ont été les derniers objets à quitter les lieux lors de la fermeture du musée, en octobre 2016. Bref déménagement, puisque leur destination était au 12, de l’autre côté de la même rue. Les 270 cotes (SAP 1 à SAP 270), correspondant à des ouvrages publiés de 1565 à 1889, peuvent désormais être consultés à la BIU Santé et sont quasiment tous déjà signalés dans son catalogue. Dans les prochains mois, certains d’entre eux seront en outre numérisés dans la bibliothèque numérique Medic@ (nous tâcherons d’en présenter quelques-uns ici).

Ils rejoignent à la bibliothèque les archives de l’ancienne Société anatomique de Paris, qui y ont été déposées en 2013 et dont l’inventaire et le traitement devraient s’achever dans le courant de 2017. Ces archives peuvent d’ores et déjà être consultées au besoin. La Société française de pathologie et l’actuelle Société anatomique de Paris ont également participé financièrement à l’acquisition du 2e registre des séances de la société, ainsi qu’à la restauration de plusieurs autres volumes. Qu’elles en soient ici remerciées.

La Société anatomique a eu une histoire longue et assez tourmentée [1] . La collection dont il est ici question n’a semble-t-il été constituée que durant la première période de sa seconde vie, je veux dire après sa résurrection en 1826, et sous la très longue présidence de Jean Cruveilhier : les ouvrages publiés après son retrait en 1873 sont des exceptions dans ce petit ensemble.

C’est après la mort de Bichat, en 1802, que des étudiants de médecine brillants, élèves de l’École pratique de médecine, souhaitèrent se réunir pour poursuivre son œuvre tôt interrompue. Poursuivre l’œuvre de Bichat, c’était, selon les termes du compte rendu de la séance inaugurale du 12 Frimaire an XII (= 4 décembre 1803), s’occuper de « l’anatomie de l’homme sain et [de] celle de l’homme malade, [ainsi que de] la physiologie dans l’état de santé et dans celui de maladie » : vaste programme, à accomplir grâce à la nouvelle méthode anatomo-clinique. Des séances hebdomadaires réuniraient les membres de la Société. Des procès verbaux en seraient établis systématiquement.

Continuer la lecture de « La bibliothèque de la Société anatomique de Paris »

Cyclo-biblio, version 2017 : « Le Léman »

Comme l’an passé, 70 bibliothécaires, français et francophones, se sont rejoints fin juin à Genève pour une 4ème édition française de Cyclo-biblio, autour du lac Léman. Emmanuelle Prevost, de la BIU Santé, et Élisabeth Collin-Canto, du SCD Paris Descartes étaient à nouveau de la partie.

À la différence des congrès traditionnels, Cyclo-biblio est une conférence de bibliothécaires à vélo, qui sortent de leurs bureaux et s’engagent concrètement, en partageant une semaine de vie commune, pour échanger sur leurs pratiques et problématiques professionnelles, visitant les bibliothèques qui jalonnent leur parcours,  prenant contact avec les élus, les media, le public… En un mot, une campagne d’ «advocacy», qui vise à mieux faire connaître et promouvoir le rôle, toujours révolutionnaire, des bibliothèques dans la société, les missions, services et ressources qu’elles proposent, et les menaces ou tensions qui pèsent sur elles.

Le parcours fut enchanteur (de Genève à Genève, le tour du lac) et la canicule quotidienne ! L’usage du vélo, mode de déplacement alternatif, attire les sympathies, crée l’évènement et assure au mouvement une visibilité.

Continuer la lecture de « Cyclo-biblio, version 2017 : « Le Léman » »

1re JNBDS, enfin les photos !

Le 19 juin 2017 a eu lieu la première Journée nationale des bibliothécaires et documentalistes en santé (JNBDS). Vous avez été nombreux à vous y inscrire, plus d’une centaine de collègues de toute la France. Merci à vous tous, documentalistes et bibliothécaires, d’avoir donné vie à cette manifestation inédite, qui n’aurait pas été un succès sans votre implication.

Vous retrouverez prochainement sur notre site une page dédiée à cette journée, avec tous les documents collectés (interventions, posters, comptes rendus des ateliers, etc. N’hésitez pas à nous les envoyer rapidement, si ce n’est déjà fait). En attendant, voici un premier retour sous forme de billet de blog.

Après un mot d’accueil par Sabine Labare, directrice adjointe de la BIU Santé, les deux interventions de la matinée ont porté sur les licences nationales et la conservation partagée, avec Jean-Louis Baraggioli (CTLes) et Emeline Dalsorg (BIU Santé). La pause fut suivie d’une table ronde très animée, qui portait sur la manière de toucher nos différents publics et sur les services à leur proposer.

Une photo de famille fut improvisée, puis nous avons pu profiter d’un buffet copieux. Merci à vous d’avoir apporté toutes ces victuailles. Sans oublier un petit tour pour regarder les posters avant de se disperser à nouveau.

Et pour l’après-midi, 12 ateliers différents (dont vous retrouverez les thèmes dans le programme), sous une chaleur redoutable.

Gaétan Kerdelhué (CHU Rouen / CISMeF) a conclu cette journée, en évoquant le récent congrès de l’EAHIL et les suites à donner pour la France.

Remerciements

Merci à tous les participants, dont vous retrouverez la liste et les coordonnées ici, pour ne pas perdre contact.

Merci aux différents intervenants et aux 24 co-animateurs des ateliers de l’après-midi.

Merci aux twittos qui ont joué le jeu du live-tweet (à retrouver déjà dans ce Storify).

Et merci pour… vos remerciements (voir photo ci-dessus, sur les badges rendus) !

 

En savoir plus

Retours en sketchnotes sur la JNBDS par Magalie Le Gall (merci à elle pour ce gros travail)

Clins d’œil pour les 20 ans de Harry Potter

« Hermione s’interrompit. Harry avait entendu, lui aussi. Quelqu’un avait bougé derrière eux, dans l’ombre des étagères. Ils attendirent un instant et la silhouette de vautour de Madame Pince apparut à l’angle d’un rayon, ses joues creuses, sa peau parcheminée et son long nez busqué soulignés par l’éclairage peu flatteur de la lampe qu’elle tenait à la main.

—La bibliothèque ferme, dit-elle. »

Harry Potter et le prince de sang mêlé, traduction de Jean-François Ménard, tous droits réservés

Si l’on en croit la description d’Irma Pince, les bibliothécaires ne bénéficient pas d’un portrait flatteur dans la saga Harry Potter. Le premier tome paraissait il y a 20 ans tout juste, le 25 juin 1997.

Heureusement les collègues ne sont pas rancuniers. D’abord parce que les 7 tomes de cette série ont amené à la lecture toute une génération, à travers le monde, avec des traductions en près de 75 langues. Ensuite parce que les livres et la bibliothèque occupent une place de choix dans la vie quotidienne de Poudlard, l’école des sorciers.

Quel rapport avec la BIU Santé ?

Photo by DAVID ILIFF. License: CC-BY-SA 3.0

La bibliothèque est l’endroit par excellence où les élèves se retrouvent pour étudier, mais aussi pour comploter. Située au 4e étage, elle ferme à 20h, tout comme la BIU Santé (dont la grande salle a parfois été comparée à Poudlard dans certains commentaires de notre page Facebook). Dans les longs-métrages, c’est la prestigieuse bibliothèque Bodleian d’Oxford qui a servi de cadre aux prises de vues.

Quant aux livres eux-mêmes, ils sont indispensables à la formation des sorciers (ce n’est pas Hermione Granger qui dira le contraire). Des ouvrages imaginaires, ou non, ayant souvent trait à l’ésotérisme ou à l’alchimie. Disciplines représentées dans les collections anciennes de la BIU Santé, et dont vous retrouverez certains exemplaires numérisés dans notre rubrique Medic@. Vous pourrez par exemple y dénicher comment confectionner votre propre baguette magique.

Dans notre banque d’images (200.000 images accessibles gratuitement en ligne) se cachent aussi certains personnages bien connus des fans, comme le mystérieux Nicolas Flamel. Ou bien encore toute une faune fantastique, digne du bestiaire de J.K. Rowling : dragons, centaures, géants, phénix, hippogriffes, basilics…

Sans oublier notre exposition virtuelle sur les monstres de la Renaissance à l’Âge classique.

Les collections d’herbiers et les ouvrages de botanique du pôle Pharmacie ne dépareraient pas non plus dans un cours de potions. Sans parler des plants de mandragore précieusement cachés dans les serres du jardin botanique.

L’esprit de J.K. Rowling semble d’ailleurs toujours flotter dans la faculté de pharmacie de Paris, comme en témoigne ce récent tweet lors de la cérémonie de remise des diplômes :

Harry Potter et la médecine

Le rapport n’est pas évident, mais le petit sorcier a aussi trouvé sa place dans la littérature scientifique. La preuve, l’équation « harry potter » [TIAB] (recherche dans le titre ou le résumé) donne 45 résultats très sérieux dans PubMed.

D’autres scientifiques facétieux se sont plu à imaginer la publication du tome 6, si ce dernier avait été un article académique :

If Harry Potter was an academic work

Un billet toujours d’actualité, qui parle de Gold Open Access, de frais cachés de publication et d’éditeurs prédateurs…

Un anniversaire célébré en bibliothèque

De nombreuses bibliothèques à travers le monde ont donc choisi de célébrer cet anniversaire. La National Libray of Medicine prévoit des animations particulières : des billets dédiés sur son blog, Circulating Now, et des manifestations sur place. Une exposition virtuelle, Harry Potter’s World, Renaissance Science, Magic & Medicine, est également accessible en ligne (après avoir été hébergée il y a quelques années par la BIUM). La British Library prévoit aussi une importante exposition sur le sujet. Plus près de chez nous, la Bibliothèque Rainer Maria Rilke (ville de Paris) proposera également quelques festivités.

Le mot de la fin pour Hermione Granger (encore elle) : «Quand tu as un doute, va à la bibliothèque !»

En savoir plus

La place de la bibliothèque dans la saga Harry Potter

La bibliothèque de Poudlard sur le Wiki Harry Potter

Délégation CollEx-Persée pour les disciplines de santé

Fin 2016 a été lancé le nouveau dispositif «collections d’excellence pour la recherche», dit «CollEx-Persée». Le but étant d’«optimiser l’accès aux gisements documentaires par les chercheurs», avec constitution d’un groupement d’intérêt scientifique (GIS) pour une durée de cinq ans (2017-2021).

Jusqu’à présent, la BIU Santé était Cadist (centre d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique) en médecine, odontologie et cosmétologie. Elle recevait donc chaque année des crédits du ministère de l’Enseignement supérieur pour l’acquisition de documents de haut niveau scientifique dans ces trois disciplines, en langues étrangères ou en français. Le dispositif CollEx doit justement remplacer les Cadist.

Après un processus de candidature et de sélection, la BIU Santé, rejointe par la bibliothèque Henri-Piéron, a été retenue pour être «délégataire CollEx» dans les disciplines suivantes : médecine, odontologie, pharmacie-chimie, cosmétologie, psychologie, psychiatrie, sciences cognitives, neurosciences.

La BIU Santé et ses partenaires bénéficieront ainsi d’une dotation annuelle pour renforcer leurs collections dans les domaines cités plus haut.

Comme le rappelle le rapport du jury d’attribution, «Le projet est piloté par la BIU Santé, qui présente déjà en grande partie l’activité d’une bibliothèque CollEx, mais propose de franchir une nouvelle étape, en partenariat avec la Bibliothèque Henri Piéron qui est la bibliothèque de référence pour la psychologie (y compris la psychologie sociale).»

La Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg a été désignée comme établissement porteur du GIS.

En savoir plus

Le détail des 9 actions envisagées par la BIU Santé et la bibliothèque Piéron dans le cadre de la délégation CollEx-Persée.

Le site CollEx

Présentation de CollEx dans la revue Arabesques (pages 6 et 7).

 

Fermeture de la salle Fialon (le 14/02)

Au pôle Pharmacie-Biologie-Cosmétologie (4, avenue de l’Observatoire) la salle Fialon sera fermée le mardi 14 février 2017, pour cause d’examens.

La salle Dorveaux (salle de lecture principale) demeure ouverte, vous pouvez donc venir travailler au pôle Pharmacie, de 9h à 20h en semaine et de 9h à 18h30 le samedi.

La salle Fialon rouvrira normalement à 9h, mercredi 15 février 2017.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Renouveler ses prêts soi-même, c’est possible !

Renouveler ses prêts soi-même, à domicile et sans avoir besoin de téléphoner aux bibliothécaires, est désormais possible sur le site de la Bibliothèque Interuniversitaire de Santé, grâce à votre «Compte lecteur» !

Vous pouvez consulter le tutoriel ci-dessous, afin de connaître la procédure à suivre. (rappel : les prêts ne sont possibles qu’au pôle Pharmacie, la consultation s’effectuant uniquement sur place au pôle Médecine)

Tutoriel

Tout d’abord, cliquez sur « Notre catalogue », à partir du site internet de la BIU Santé : ici. Vous arrivez sur la page ci-dessous :

opac2Ensuite, vous allez devoir vous identifier en cliquant sur « Connexion », en haut à droite du catalogue : Connexion

Vous pouvez rentrer votre numéro d’étudiant de Paris Descartes ou le code à barres qui est indiqué sur votre carte de bibliothèque, ainsi le serveur vous reconnaîtra.

Une fois connecté et identifié, cliquez sur l’onglet «Compte lecteur» en haut dans la barre jaune-beige. Vous arriverez sur la page ci-après, «Votre dossier (en bref)» :

Compte lecteurDans la rubrique «Prêts en cours», vous verrez le nombre de documents empruntés, ainsi que les éventuels retards. Vous pouvez cliquer sur cette rubrique, cochez les documents que vous souhaitez renouveler et la page vous indiquera la prochaine date de retour !

RenouvelerSidonie Vicet

EMEA Regional Council Conference (21 et 22/02/17)

La huitième EMEA (Europe Middle East & Africa) Regional Council Conference de l’OCLC (Online Computer Library Center) se tiendra à Berlin, le 21 et le 22 février 2017.

Les participants aborderont le thème «Les bibliothèques à la croisée des chemins : résoudre les identités».

EMEAL’événement est ouvert aux personnels des bibliothèques, des musées et des archives qui travaillent en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Cette conférence est l’occasion pour les bibliothécaires de partager leurs expériences et d’explorer les tendances qui façonneront l’avenir des bibliothèques.

En savoir plus

Vous trouverez des informations utiles sur le site de l’OCLC

Le programme des ces deux journées

Sidonie Vicet

Debut: 02/21/2017
Fin: 02/22/2017
Berlin
DE