Une nouvelle pharmacopée africaine

Une nouvelle Pharmacopée africaine en deux gros volumes d’environ 1 000 pages chacun est disponible depuis cette semaine au pôle Pharmacie de la BIU Santé (présentoir des Nouveautés). Cette somme remarquable, sous-titrée Dictionnaire et monographies multilingues du potentiel médicinal des plantes africaines‎ : Afrique de l’Ouest, n’est pas une pharmacopée officielle à valeur réglementaire, mais un inventaire minutieux qui recense près de 1 000 plantes de la pharmacopée traditionnelle de huit pays de l’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal et Togo.
Des index fournissent les noms africains et européens de chaque plante (dans plus de 150 langues) et permettent une recherche par maladies et par indications médicinales.
Le Volume 2 (Monographies par plante) est illustré de dessins et de 755 photographies en couleurs.

L’Association Traditions et Médecine (Genève) et les Éditions d’en-bas (Lausanne) se sont associées pour publier cet ouvrage. Les deux auteurs principaux, les professeurs Raphaël D. Eklu-Natey et Annie Balet, biologistes genevois d’origines africaine et européenne, se sont entourés des meilleurs spécialistes pour chacun des pays couverts. Plusieurs d’entre eux ont exercé des responsabilités éminentes dans leur pays en matière de santé publique.
Accompagné d’une bibliographie par pays, cet ouvrage de grande qualité vient combler une lacune et compléter très utilement des ouvrages plus anciens comme La pharmacopée indigène en Afrique occidentale française / documents réunis par A. Bouquet [et al.], Paris, 1946, 250 f. dactyl. [cote RES 9535 à la BIU Santé Pôle Pharmacie]
ou  plus généraux comme la Pharmacopée africaine = African pharmacopoiea / publication du Comité interafricain sur les plantes médicinales et la médecine traditionnelle et de l’Organisation de l’Unité africaine, Lagos (Nigéria), 1985-1988, 2 vol. (273, 263 p.) [cote 687-1 et -2 à la BIU Santé Pôle Pharmacie].

Publié avec le partenariat de l’OMS, de l’Université et du Conservatoire et Jardin botaniques de Genève, des Universités de Bamako, Lomé, Cotonou, Abidjan, Dakar et Ouagadougou, cet ouvrage constitue une très belle invitation à la connaissance et à la recherche.
Ses auteurs espèrent étendre ce projet coopératif à d’autres régions, pour une meilleure qualité de vie dans des pays aux moyens souvent modestes et pour des populations souvent démunies.

Nous reproduisons ci-joint quelques pages de ces deux volumes, avec l’aimable autorisation de l’éditeur (qui commercialise cet ouvrage au prix de 130 €, frais de port inclus).
Coordonnées disponibles sur la page Facebook de l’Association T&M ou par courriel traditions.et.medecine@gmail.com.

Pour plus d’informations, contactez : Alain Delaforge

Pharmacopée africaine : Dictionnaire et monographies multilingues du potentiel médicinal des plantes africaines‎ : Afrique de l’Ouest
Edition: Traditions et médecine : Éditions d'en bas
ISBN: 978-2-8290-0432-2
Disponible en: Hardcover
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

4 réflexions sur « Une nouvelle pharmacopée africaine »

    1. Bonjour

      Cet ouvrage est consultable et empruntable au pôle Pharmacie de la BIU Santé (4, avenue de l’Observatoire 75006 Paris), après inscription.

      Vous pouvez également le commander, au prix de 130 euros, directement chez l’éditeur :
      Coordonnées disponibles sur la page Facebook de l’Association T&M ou par courriel traditions.et.medecine@gmail.com.

    1. Bonjour

      Attention, cet ouvrage ne couvre pas le Cameroun, seulement les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

      Si vous souhaitez des reproductions de certaines pages (sur une plante précise, par exemple), vous pouvez vous adresser à notre service dédié : http://www.biusante.parisdescartes.fr/aide/peb/index.php. Il vous en coûtera 0,30 €/page + 15 € de frais de port pour l’étranger.
      Il est plus simple que la demande nous soit adressée par l’intermédiaire d’une bibliothèque (qui pourra utiliser des bons IFLA).

      Dernière solution, acheter l’ouvrage – les coordonnées de l’éditeur sont dans le billet de blog.

      Bien à vous

      Alain Delaforge, pour la BIU Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.