Les Mémoires de la Société de la Faculté de médecine de Paris

La bibliothèque de la Société anatomique de Paris, récemment entrée en dépôt à la BIU Santé, comporte un ouvrage rare et, nous semble-t-il, peu connu.

Il s’agit d’un humble in-octavo à la reliure un peu endommagée, et qui plus est incomplet de ses dernières pages. Il n’y a pas de page de titre.

Une note manuscrite de Bricheteau suscite cependant la curiosité :

Annotation de la main de Bricheteau sur l’exemplaire qui a été donné à la Société anatomique par sa veuve.

« Cet ouvrage est très rare n’ayant été tiré qu’à très peu d’exemplaires n’ayant pas même je crois été mis dans le commerce. »

Si on le feuillette, ce volume de périodique présente un générique vraiment hors du commun. Qu’on en juge par les noms des auteurs des sept mémoires : Laennec, Dupuytren, Candolle, Nysten, Bayle, Deyeux. Seul ce dernier nom est bien oublié. On a là à la fois l’une des premières longues publications de Laennec, sur un sujet – la parasitologie – où on ne connaît pas tellement ses travaux ; et l’une des rares publications de Dupuytren, puisqu’il a laissé très peu de pages.

La première page imprimée de l’exemplaire de la Société anatomique de Paris (in-quarto). – Cote BIU Santé: SAP 110

Mais dire « publication » est, en réalité, une inexactitude. Car ce volume n’a jamais été publié : l’impression n’en a jamais été terminée ; et l’inachèvement de notre petit volume n’est pas un défaut de cet exemplaire : il n’en existe pas de complet, à notre connaissance.

Ce volume présente en outre une autre bizarrerie : tout inédit qu’il soit, il a été imprimé deux fois, dans deux formats différents, à des dates incertaines. Comme il s’agit d’une publication avortée de la Faculté de médecine de Paris, on n’est pas trop surpris que le fonds de la bibliothèque de ladite Faculté en conserve plus de traces qu’aucune autre : nous y trouvons en effet trois exemplaires de l’impression in-quarto, et deux exemplaires de l’impression in-octavo – dont pas deux strictement identiques entre eux.

Enfin, la recherche que nous avons faite pour identifier ce document nous a conduit à constater qu’il n’était nulle part très bien catalogué et que les notices qui décrivaient les rares exemplaires n’étaient pas d’accord entre elles. Nous avons donc un peu creusé la question, et nous la publions en supposant que les bribes de cette enquête pourraient intéresser un jour quelques curieux.

Les étapes de la publication in-4°

Le mémoire de Laennec qui occupe les pages 1 à 178 (in-4°) et les p. 1 à 281 (in-8°) a été imprimé au format in-4° courant 1806. Cette date est certaine, au moins pour le début du travail : trois lettres de Laennec à son père (Crochet, Guy. La correspondance de René Théophile Laënnec de 1803 à 1808 d’après le fonds Rouxeau. Thèse de médecine, Nantes, 1982. pp. 164, 167, 184) évoquent cette impression qui semble avoir été bien laborieuse :

  • 19 mars 1806 : «On imprime, en ce moment, les Mémoires de la Société de l’École, dont un mémoire sur les vers dont je vous ai déjà parlé fera bonne partie.»
  • 2 avril 1806 : «Je vous enverrai, sous quelques mois, un exemplaire avec figures coloriées de mon travail sur les vers vésiculaires. On imprime et on grave en ce moment.»
  • 3 septembre 1806 : «L’impression de mon Mémoire sur les vers vésiculaires est à peu près terminée. Il ne paraîtra guère cependant que dans un an : car il n’a pas 200 pages in-4°. On a été plus de 4 mois à l’imprimer et le volume dont il fait partie aura au moins mille pages.»

L’impression de ce mémoire n’est donc pas antérieure à septembre 1806.
On trouve ce mémoire soit sous la forme de tiré à part (notamment : exemplaire de la Wellcome Library, exemplaire de la Wangensteen Historical Library, exemplaire H.F. Norman présenté dans le catalogue de 2015 de la Librarie Chamonal [Norman 1252]), sans page de titre ; soit, plus rarement, réuni avec six autres mémoires, avec ou sans page de titre (BIU Santé).

Une page de faux-titre et une page de titre ont été imprimées, la page de titre étant datée de 1812, dans l’exemplaire in-4° cote 6882 à la Réserve de la BIU Santé, qui contient sept mémoires (372 pages). Cet exemplaire est le seul tout à fait complet que j’ai eu en main : l’exemplaire in-4° cote BIU Santé 20657 ne comporte ni faux-titre ni planches, l’exemplaire BIU Santé 6319 n’a pas ni page de faux-titre ni page de titre ni planches.

Planche dessinée par Laennec.

Outre les pages de titre et de faux-titre, l’exemplaire 6882 contient treize planches : Quatre après le mémoire de Laennec (les trois premières « Auctor ad nat. del. » : dessinées par l’auteur d’après nature ; la quatrième sans signature) ; trois après le mémoire de Candolle (dont la première seule est signée : « P.J. Redouté del. ») ; six après le mémoire de Dupuytren (non signées).

L’exemplaire 6882 n’a pas les figures coloriées que Laennec promettait à son père.

Plusieurs témoignages indiquent que ce volume n’a jamais été commercialisé, dont celui de Laennec qui évoque son «mémoire inédit» dans une leçon du Collège de France de 1822-1823 (selon Jacalyn Duffin. To see with a better eye. Princeton, 1998. n. 7 p. 345, citant le Ms 2186 IV folio 103r de la BIU Santé).

Le dernier mémoire, celui de Bayle, s’achève par le mot FIN, qui marque certainement la fin du volume et non celle du mémoire lui-même. La dernière observation qui le compose date de janvier 1809 : son impression n’est donc pas antérieure.

On peut donc proposer que l’impression des mémoires in-quarto a dû être réalisée en plusieurs fois, entre les dates extrêmes de septembre 1806 (fin supposée de l’impression du mémoire de Laennec) et 1812 (la date figurant sur la page de titre imprimée qui se trouve en tête des exemplaires 20657 et 6882). Notons en outre, sans entrer trop dans les détails, que de menues différences dans le système des «signatures» des cahiers semblent indiquer qu’il y a eu plusieurs phases d’impression, peut-être au fil de la fourniture des articles par les auteurs.

Nous n’avons pas trouvé de raison pour ne pas admettre que l’imprimeur de la version in-quarto soit Didot, comme le mentionnent les pages de titre imprimées. Ce n’est pourtant pas ce qu’écrit Quérard, dans La France littéraire, t. 4 p. 388, qui indique: « Paris, Méquignon aîné père ; J.B. Baillière, 1805. » Cependant, puisque la date qu’il indique est sûrement fautive, faut-il le croire quand il en indique les imprimeurs?

Les épreuves in-8° incomplètes

Enfin, il existe quelques tirages au format in-8°, dont la date d’impression est inconnue. Il nous semble évident que son projet est postérieur à septembre 1806 (sinon il en serait question dans les lettres de Laennec).

Les trois exemplaires que nous avons eus en main comportent les sept mémoires : cote BIU Santé 47361, dépôt de la Société anatomique de Paris à la BIU Santé SAP 110, et cote BnF RES-T46-227. Aucun n’a de page de titre imprimé, ni de planches.

Une des planches du mémoire de Dupuytren – Cote BIU Santé : ​
6882

Dans l’exemplaire cote 47361 de la BIU Santé, le mémoire final de Bayle ne vient pas de l’impression in-8°, mais de l’impression in-4°, qui ne loge dans la reliure qu’au prix de pliages hasardeux. Sans doute a-t-on trouvé ce moyen pour composer un volume complet quant au texte, puisque le dernier cahier de l’impression in-8° semble n’avoir jamais été imprimé.
Nous ne connaissons pas d’exemplaire in-8° comportant les planches dont, pourtant, les légendes ont bien été imprimées. Nous ne connaissons aucun tiré à part au format in-8°.

Rien ne permet enfin de confirmer que l’éditeur du volume in-8° soit Didot. De quoi s’agit-il donc ? Pourrait-on proposer l’hypothèse que la Société a peut-être voulu, tardivement, imprimer ses Mémoires au même format in-8° que le Bulletin qu’elle faisait paraître, sans aller au bout de la tâche ?

Signalons que nous ne connaissons aucun exemplaire, tiré à part ou non, et quel que soit le format, qui comporte une dédicace : un argument de plus pour confirmer qu’il n’y a jamais eu de publication véritable.

Jean-François Vincent
Juin 2017

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.