La Santé pour Tous… Journée mondiale de la Santé 2018

Le 7 avril 2018 est célébrée la journée mondiale de la santé. À cette occasion l’Organisation mondiale de la santé développe un slogan, «La Santé pour tous» et un thème, «Couverture santé universelle : pour tous et partout» qui correspondent à sa vison directrice et fonde une ambition.

Que toute personne, partout dans le monde, ait accès aux soins qui lui sont nécessaires. Et pour ce faire, que tous les dirigeants soient amenés à orienter leur politique en la matière vers la couverture santé universelle, selon les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Quels en sont les principes ?

En 2010, l’OMS définissait les responsabilités et devoirsnationaux, de chaque État vis-à-vis de sa population – mondiaux, des pays à revenu élevé vis-à-vis des pays à revenu faible ou moyen.

Il fallait donc préalablement déterminer quels étaient les biens et services essentiels en matière de santé que chaque personne est en droit d’attendre. Il ne s’agit bien sûr pas de prendre en charge toutes les interventions de santé quelles qu’elles soient, mais de garantir un socle minimal pour tout individu, tout autant que d’entreprendre des campagnes de santé publique pour des populations entières.

Approches transversales de l’aide à la santé

Reconnaître le rôle central des déterminants sociaux de la santé doit conduire à favoriser des approches transversales.

«La conduite en parallèle de plusieurs programmes (extension de la couverture maladie, gratuité de certains soins, etc.) ne constitue nullement une politique de santé globale et ne prend pas en compte les interactions systémiques entre les politiques de santé et les «causes des causes» : éducation, conditions de vie, …»

Jakarta, Indonésie. Photo AFP / Getty Images

Les faits

En réalité, en 2018, au moins la moitié de la population mondiale n’a pas accès aux services de santé essentiels. Près de 100 millions de personnes sombrent dans la grande pauvreté, due aux frais de santé qu’elles doivent assumer. Les «dépenses catastrophiques» pour soins de santé concernent plus de 800 millions de personnes (12% de la population mondiale) et constituent un problème mondial.

Inde. Photo ABC News

En France, de la CMU (entrée en vigueur en 2000) à la PUMa, Protection Universelle Maladie, qui l’a remplacée en 2016, toute personne travaillant ou résidant en France de manière stable et régulière, a droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel et de manière continue tout au long de sa vie.

La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), en France, représente 8,9% du PIB en 2016 et est financée à 77% par la Sécurité Sociale. La part du reste à charge des ménages s’établit à environ 10% de leur budget, comme dans les autres pays riches d’Europe, d’Amérique latine et de certaines régions d’Asie qui ont atteint des niveaux élevés d’accès aux services de santé.

Toutefois, pour certaines dépenses de santé directes, la part individuelle est beaucoup plus élevée et peut parfois conduire à des phénomènes de renoncement aux soins. C’est le cas notamment pour les soins dentaires, les équipements d’optique médicale et les audioprothèses. La stratégie nationale pour 2018-2022, vise à contribuer à la lutte contre les inégalités.

Il n’en demeure pas moins que l’accès universel aux soins, en Europe, se détériore, les mesures de restrictions budgétaires des États, en particulier en matière de santé, impactant les populations vulnérables.

Emmanuelle Prévost

En savoir plus

  • Association Mieux Prescrire. Paris. (2017). Aides pour la complémentaire santé : efficaces mais incomplètes. REVUE PRESCRIRE, 37 (409), 868‑869.
  • Breton, E., Jabot, F., Pommier, J., Sherlaw, W., Bourdillon, F., Chambaud, L., & Lamarre, M.-C. (2017). La promotion de la santé : comprendre pour agir dans le monde francophone. Rennes : Presses de l’École des hautes études en santé publique.
  • Fleuret, S. (2017). Construction locale de la santé : études de cas internationaux et réflexions sur la situation française. Paris: Éditions Matériologiques.
  • Fonds de Financement de la Protection Complémentaire de la Couverture Universelle du Risque Maladie. Paris. (2017). Rapport d’activité 2016 du Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie. (p. 127p.). Paris : Fonds CMU.
  • Jacquot, S. (2000). La couverture maladie universelle. Paris: Éd. ASH.
  • La Santé en action n° 440 – Littératie et santé publique : l’exemple de la CMU-C. (s. d.).
  • Les dépenses de santé en 2016 > édition 2017. Drees(s. d.).
  • Médecins du Monde Mission France. (M.D.M.). Observatoire de l’Accès aux Soins. (O.A.S.). Paris. FRA. (2017). Synthèse du rapport de l’Observatoire 2017. Les laissés pour compte : l’échec de la couverture santé universelle en Europe. (136 p.). Paris : Médecins du Monde.
  • Monconduit, M. (2016). Le système de santé français, espoirs et réalités. Études, JuilletAoût(7), 43‑56.
  • Organisation mondiale de la santé (Éd.). (2013). La recherche pour la couverture sanitaire universelle. Genève: Organisation mondiale de la santé.
  • Organisation mondiale de la santé, & Groupe de la Banque mondiale (Éd.). (2015). Tracking universal health coverage: first global monitoring report. Geneva: World Health Organization.
  • SA, S. (2017). Le régime de la protection universelle maladie. TRAVAIL SOCIAL ACTUALITES, (84), 40‑41.
  • TABUTEAU, D. (2015). La protection universelle maladie (PUMA) : une transfiguration législative de l’assurance maladie (1ère partie). REVUE DE DROIT SANITAIRE ET SOCIAL, (6), 1058‑1072.
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

4 réflexions sur « La Santé pour Tous… Journée mondiale de la Santé 2018 »

    1. Bien entendu!
      Il s’agit en fait de pointer « les interactions systémiques entre les politiques de santé et les «causes des causes» : éducation, conditions de vie, …».
      D’où l’importance des approches transversales (travail des enfants, conditions de vie…) pour que les politiques de santé ne demeurent pas inopérantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.