Journée nationale des bibliothécaires et documentalistes en santé, édition 2018

On remet ça !

Bibliothécaires et documentalistes en santé, vous avez été nombreux à participer l’an passé à notre première journée professionnelle – dont vous retrouverez ici les « actes », enfin en ligne !

Nous vous proposons de nous retrouver à nouveau cette année, pour partager un moment de réflexion sur nos missions et nos publics, le mardi 12 juin 2018, à la Bibliothèque interuniversitaire de Santé de Paris. En partenariat avec le Réseau national des documentalistes hospitaliers.

Débattons ! Mettons nos idées en commun ! Avançons ensemble !

La forme : quelques présentations plénières en amphi + des ateliers avec restitution. Avec un temps pour déjeuner entre collègues de 12h30 à 14h.

D’ici quelques semaines, nous vous proposerons un pré-programme. Si vous avez déjà des idées ou des propositions d’interventions / intervenants, vous pouvez déjà nous écrire : blog@biusante.parisdescartes.fr

Le thème retenu cette année pour la session de posters sera «les services de questions-réponses». Mais les affiches sur d’autres thèmes sont les bienvenues.

Quant aux inscriptions, elle seront ouvertes à partir du 12 mars 2018 (quand tout le monde sera revenu de vacances ;-). Les personnes en liste d’attente l’an passé seront prioritaires.

Nous vous invitons à diffuser cette information à tous les collègues susceptibles d’être intéressés par cette rencontre (les professionnels de tous les pays sont les bienvenus) et sommes heureux de préparer dès maintenant cette journée avec vous.

Les bibliothécaires de la BIU Santé

En savoir plus

Journée nationale des bibliothécaires et documentalistes en santé (#JNBDS)

Les « actes » de la JNBDS 2017

Le lieu : pôle Médecine de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé : 12, rue de l’École-de-Médecine, 75006 Paris (métro Odéon)

Date : le mardi 12 juin 2018 de 9h à 17h

Gratuit

Ce billet de blog sera régulièrement mis à jour d’ici juin pour vous tenir au courant de l’avancée du projet.

Journée nationale des bibliothécaires et documentalistes de santé
Debut: 06/12/2018 09:00 am
Duree: 8 heures:
12, rue de l'Ecole-de-Médecine
Paris, Île-de-France
75006
FR

Fermeture Salle Fialon (du 13 au 16/2)

Au pôle Pharmacie-Biologie-Cosmétologie (4, avenue de l’Observatoire) la salle Fialon sera fermée du mardi 13 au vendredi 16 février 2018 inclus, pour cause d’examens.

La salle Dorveaux (salle de lecture principale) demeure ouverte, vous pouvez donc venir travailler au pôle Pharmacie, de 9h à 20h en semaine et de 9h à 18h30 le samedi.

La salle Fialon rouvrira normalement à 9h, lundi 19 février 2019.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Poste à pourvoir à la BIU Santé

DSC03039Un poste de titulaire est à pourvoir à la BIU Santé (1er septembre 2018) :

Pour plus de renseignements, se référer aux contacts présents dans les fiches.

 

« Un système plus intégré pour gérer les enjeux numériques de l’ESRI »

Le site News Tank vient de publier une analyse de Jean-Pierre Finance sur le remembrement nécessaire des opérateurs de l’IST en France.

Jean-Pierre Finance sait de quoi il parle : après avoir été président de l’université de Lorraine et de la CPU, il est désormais président du consortium Couperin et du groupe d’experts sur l’open science de l’European University Association.

« Pas de politique ambitieuse de la donnée numérique sans réorganisation des opérateurs »

Si le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche a bien pris en compte, selon lui, la «révolution numérique», le dispositif national demeure complexe. Les structures travaillant sur ces questions sont multiples : Abes, Inist, Hal, Couperin, Persée, CollEx, Renater, Genci, Amue, Fun, etc. Leurs rôles respectifs sont mis en évidence dans l’article de News Tank.

Tous les aspects du développement du numérique sont ainsi pris en compte, mais ce « morcellement » peut également être source d’incertitudes.

Un système plus intégré n’est pas une utopie.

Le JISC britannique est cité en exemple, comme opérateur unique pour tous ces sujets.

Jean-Pierre Finance pointe également l’urgence d’assurer l’interopérabilité des systèmes d’information, de fournir des infrastructures de stockage et de mettre en place une stratégie nationale en matière de publications scientifiques.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site News Tank.

En savoir plus

La récente intervention de Jean-Pierre Finance aux 7e journées Science ouverte organisées par Couperin en janvier 2018

 

Retour sur le stage : Bibliothèque de santé, environnement et ressources documentaires (nov. 2017)

La sixième édition du stage « Bibliothèque de santé : environnement et ressources documentaires (initiation) », conjointement organisé par la BIU Santé et l’Urfist de Paris depuis 2012, s’est déroulée au siège de l’université Paris Descartes les 21, 22 et 23 novembre 2017.

Ce stage répond clairement à une attente et aux besoins des professionnels de la documentation nouvellement affectés en bibliothèque de santé. Il est programmé en novembre, afin que les collègues arrivés en juillet ou en septembre aient le temps suffisant pour effectuer leur prise de poste et appréhender le contexte de leur établissement. Cette formation est complétée depuis 2015 par un stage dédié spécifiquement à l’utilisation des bases de données intitulé « Recherche documentaire en médecine : outils et ressources », dont une nouvelle édition est d’ores et déjà prévue en mars 2018. Un troisième stage, consacré aux acquisitions en santé, a été proposé pour la première fois en janvier 2017 et sera probablement programmé de façon bisannuelle.

Le stage « Bibliothèque de santé : environnement et ressources documentaires (initiation) » a pour objectifs de faire connaître :

  • le contexte des bibliothèques de santé : institutions, concepts et outils
  • les publics, leurs cursus et leurs besoins en documentation
  • les collections et les services proposés

Il s’inscrit dans la mission nationale de la BIU Santé, membre du GIS CollEx-Persée et bibliothèque délégataire en sciences de la santé (dont la médecine, l’odontologie, la pharmacie-chimie et la cosmétologie). Il s’adresse à tous les professionnels de la documentation en santé qu’ils relèvent d’une structure universitaire ou d’un autre type d’organisme documentaire.

Nouveauté 2017

Les évaluations des sessions précédentes avaient souvent fait ressortir le manque de moments d’échanges entre stagiaires. Il a donc été proposé à tous les stagiaires, en amont de la formation, de se retrouver ensemble au restaurant pour le repas du premier midi. Cette proposition a été accueillie avec enthousiasme et les 20 participants ont plébiscité ce moment de partage.

Les stagiaires

Le groupe de stagiaires était composé de 9 personnels de catégorie A, 7 de catégorie B et 6 de catégorie C. Parmi ces stagiaires, 2 étaient ITRF et tous (à l’exception d’une) étaient des nouveaux arrivants en bibliothèques universitaires (ou assimilés) de Santé.

Ci-contre, le groupe en photo devant le pôle Médecine de la BIU Santé avec son directeur, Guy Cobolet.

Retours des stagiaires 

L’impression générale est très positive : les 22 stagiaires ont jugé la formation excellente ou bonne et tous la recommanderaient à leurs collègues. Les commentaires sont élogieux, l’expertise et la qualité des intervenants fait l’unanimité.

La grande majorité des stagiaires estime la durée de ce stage appropriée malgré le rythme soutenu et la densité des informations reçues.

Le contenu de la formation est plébiscité par la quasi-totalité des stagiaires, ils le jugent en adéquation avec leurs attentes. Tous les stagiaires ont jugé que les supports étaient bons ou excellents.

Il faut noter que les stagiaires ont été vivement intéressés par les interventions qui leur permettaient de se projeter directement dans leur poste

TOP 4 des interventions

  1. L’offre éditoriale et acquisitions en santé a été cette année la formation la plus appréciée
  2.  Le Guide de survie apparaît ensuite dans les interventions préférées
  3. Les présentations des Cursus en santé et l’immersion en Histoire de la Médecine sont les séquences qui sont ensuite les plus citées

Pour les prochaines éditions

Les stagiaires suggèrent de développer davantage les cursus et la documentation des formations paramédicales. Ce stage est ressenti comme très dense mais les participants ont conscience que les sujets abordés sont incontournables et impliquent une masse très importante d’informations. La visite de la BU Santé pôle Pharmacie est souhaitée.

Compte tenu du succès rencontré par cette sixième édition, nous renouvellerons ce stage, en collaboration avec l’Urfist de Paris, pour la septième année consécutive à l’automne 2018, puisqu’il répond manifestement à des besoins et à une attente de la profession, en cherchant à améliorer les séquences qui n’ont pas donné pleine satisfaction.

Nous remercions l’ensemble des intervenants qui ont prêté leur concours à cette manifestation ainsi que les collègues qui nous ont aidés à la mener à bien, en particulier Aline Bouchard qui est notre interlocutrice privilégiée à l’Urfist de Paris.

Catherine Tellaa

 

Nouveaux Ebooks Karger à la BIU Santé

La BIU Santé propose plus de 2000 ebooks de l’éditeur Karger en médecine et pharmacie, couvrant de nombreuses disciplines :

ebooksAnatomie, Biologie, Cardiologie, Chirurgie, Dentisterie, Dermatologie, Endocrinologie, Gastroentérologie, Génétique, Gériatrie, Hématologie,
Immunologie, Maladies infectieuses, Médecine du sport, Microbiologie,
Néphrologie, Neurochirurgie, Neurologie, Nutrition, Obstétrique,
Oncologie, Ophtalmologie, Otorhinolaryngologie, Pédiatrie, Pharmacie, Pneumologie, Psychiatrie/Psychologie, Radiologie.

Ces livres électroniques sont ouverts à la consultation jusqu’au 30/06/2018.

Les plus consultés seront acquis définitivement par la BIU Santé à l’issue de la période de test.

En 2017, le même dispositif a permis à la BIU Santé d’acheter définitivement 96 livres électroniques les plus consultés.

Consulter la liste des 96 ebooks acquis définitivement en 2017.

Top 5 des ebooks Karger les plus consultés par les lecteurs de la BIU Santé en 2017 :

Pour accéder à distance à ces ressources depuis ce billet, il est nécessaire de disposer de codes ENT Paris Descartes. Ces ebooks sont par ailleurs accessibles à tous depuis les postes publics de la BIU Santé.

Thomas Violet

Pharmacopée européenne 2018

La Pharmacopée européenne 2018 est en ligne !

Les versions 9.3 à 9.5 de la Pharmacopée européenne (valables à partir du 1er janvier 2018) sont maintenant accessibles, toujours en version bilingue français et anglais, et toujours uniquement sur le site de la Faculté de pharmacie de Paris (pas d’accès distant).

Rendez-vous sur le site Internet de la BIU Santé, dans la rubrique Articles et Bases de données.

Nous remercions ici l’éditeur, EDQM (European Directorate for the Quality of Medicines & Healthcare) qui nous a accordé gracieusement cet accès pour l’année 2018, comme il le fait depuis 2014. La version papier est consultable à l’accueil de la BIU Santé pôle Pharmacie, jusqu’à la version 9.4 cote (P 50138).

Didier Partouche

Salle Fialon fermée (le 18/01)

Au pôle Pharmacie-Biologie-Cosmétologie (4, avenue de l’Observatoire) la salle Fialon sera fermée le jeudi 18 janvier 2018, en raison d’un tournage.

La salle Dorveaux (salle de lecture principale) demeure ouverte, vous pouvez donc venir travailler au pôle Pharmacie, de 9h à 20h en semaine et de 9h à 18h30 le samedi.

La salle Fialon rouvrira normalement à 9h, vendredi 19 janvier 2018.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Les collections patrimoniales du pôle Pharmacie : sélection de nouveautés

Recueil de remèdes et recettes en français et en espagnol, fin XVIIIe-début XIXe s.

Le pôle Pharmacie de la BIU Santé vous présente une sélection de documents récemment entrés dans ses collections patrimoniales en salle de lecture Dorveaux jusqu’au vendredi 2 mars 2018. Manuscrits, brochures et objets datant du XVIe au XXe siècle viennent enrichir les collections patrimoniales de la bibliothèque, héritière de la bibliothèque de la communauté des apothicaires de Paris puis du Collège de pharmacie sous l’Ancien Régime.

Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer jusqu’à la Faculté de pharmacie de Paris, la plupart des documents libres de droits entrant dans les collections patrimoniales sont numérisés et visibles dans la bibliothèque numérique Medic@ ou dans la Banque d’images et de portraits de la BIU Santé. La sélection ci-après témoigne de la grande variété documentaire de nos collections patrimoniales, que ce soit en termes de support, date de publication ou contenu :

  • Fermentation pour les tumeurs exémateuses, pierre vulnéraire

    Recueil de remèdes et recettes en français et en espagnol, fin XVIIIe-début XIXe s.
    Manuscrit contenant de nombreuses recettes de remèdes contre divers maux, vérole, fièvre quarte, dysenterie, gale… Reliure en parchemin
    Cote : MS 224
    Numérisé dans Medic@

Les recueils de remèdes manuscrits sont une source utile pour connaître l’histoire des pratiques thérapeutiques, et plus particulièrement de la médecine populaire. Les rédacteurs de ces recueils y consignaient les remèdes réputés soigner les maladies les plus fréquemment rencontrées à une époque et dans un lieu donnés. Les recettes, parfois assez hétéroclites (incluant notamment le nettoyage des métaux, du cuir, la cuisine…), proviennent de livres imprimés ou sont issues de la tradition orale.
Découvrez d’autres documents consacrés aux remèdes dans Medic@.

La BIU Santé possède un ensemble composé d’une soixantaine de boîtes de tisanes et documents d’accompagnement (publicités, lettres, brochures). Ces objets et documents témoignent de la production, de la vente et de la consommation de tisanes et boissons à base de plantes à visée thérapeutique ou de bien-être dans la première moitié du XXe siècle.
Plus de détails sur cette collection dans ce billet de blog.

  • Le guide vacances des Laboratoires Sandoz
    Laboratoires Sandoz. Guide vacances
    [Paris], Édition Publicité Parisienne Prenant, [1965]
    Cote : RES 69324

Cette brochure atteste de l’inventivité des Laboratoires Sandoz en matière de publicité et de communication d’entreprise. Elle s’insère parfaitement dans le contexte économique et culturel des Trente Glorieuses, qui permet aux Français les plus aventureux de voyager à l’étranger. Les laboratoires Sandoz ont tout prévu, et vous proposent des médicaments en adéquation avec le pays visité et les maladies que vous êtes susceptibles d’y attraper.
Le pôle Pharmacie possède une collection de plus de 4 500 brochures de laboratoires, présentée dans ce billet de blog.

  • Facture de la pharmacie Cadet pour Monsieur le Baron Danger, XIXe s.
    [Facture à l’en-tête] Cadet, pharmacien, rue Saint-Honoré, n°108, vis-à-vis l’Hôtel d’Aligre, ci-devant au coin de la rue de l’Arbre-Sec.
    [Paris], [Vers 1820]
    Cote : MS 223
    Numérisé dans Medic@

Il s’agit d’une importante facture manuscrite détaillant une cinquantaine de produits vendus à «Monsieur le Baron Danger» au cours des dix premiers mois de 1825 : éther acétique, rouleau de sirop de gomme, sirop d’écorces d’oranges amères, feuilles de mélisse, farine de lin, huile de ricin, emplâtre vésicatoire au camphre, lait d’amandes, laudanum, baume du Pérou, parfum de Russie, seringue à injection, etc.
L’officine appartient à la célèbre famille de médecins et pharmaciens Cadet de Gassicourt.
Pour en savoir plus sur cette illustre famille, consultez notre base biographique.

  • Ordonnancier de la pharmacie Lhopitallier
    Page de la libération de Paris, août 1944 : «Libération de Paris. Glaces brisées»
    Cote : MS 210-16

Les collections d’ordonnanciers apportent un témoignage rare et précieux de l’activité officinale aux XIXe et XXe siècles, qu’il s’agisse des pratiques médicales et pharmaceutiques, de l’évolution des épidémies ou encore du prix des médicaments. La pharmacie Lhopitallier, dont la façade est encore visible aujourd’hui rue Soufflot dans le 5e arrondissement, subit quelques dégâts durant la libération de Paris, visibles sur les pages tâchées d’encre de son ordonnancier datant d’août 1944.
Une thèse d’exercice de pharmacie consacrée à l’histoire de cette officine est disponible sur la page Asclépiades de notre site : Maisonnier, Clotilde. De la pharmacie Lhopitallier au Musée Carnavalet. Thèse pour l’obtention du Diplôme d’État de Docteur en pharmacie. Paris Sud, 2013.
De nombreux articles consacrés aux ordonnanciers sont publiés dans la Revue d’histoire de la pharmacie, notamment « Ordonnancier et préparations magistrales de 1906 à 1960 », par Jean-Marc Aiache, Marie-Dominique Dussaud et Simone Aiache (n°261, 1984. pp. 151-157).

Ces acquisitions sont à la disposition des chercheurs et étudiants en histoire de la pharmacie, de la chimie ou de la cosmétologie souhaitant enrichir leur corpus d’étude ou à la recherche de sources pouvant faire l’objet d’un mémoire d’étude voire d’une thèse. N’hésitez pas à contacter la bibliothèque pour en savoir plus et découvrir nos collections patrimoniales.

Catherine Blum

Les collections patrimoniales du pôle Pharmacie : sélection de nouveautés
Debut: 08/01/2018
Fin: 02/03/2018
4 avenue de l'Observatoire
Paris
75006

Revues Springer : interruption de l’abonnement en 2018

La négociation nationale entre l’éditeur Springer Nature et le consortium Couperin.org (rassemblant les établissements d’enseignement supérieur et de recherche) pour les revues Springer (1080 titres) n’a pas abouti pour l’année 2018.

Alors que de plus en plus d’articles sont publiés en Open Access dans les revues hybrides Springer, l’éditeur demande une augmentation tarifaire.

Pour sortir de cette spirale inflationniste qui se prolonge depuis plus d’une décennie, Couperin.org a reçu mandat de la part de ses membres, y compris le CNRS, pour continuer la négociation en 2018 et obtenir une baisse tarifaire. Cela s’inscrit dans une démarche internationale de rupture des accords traditionnels, par exemple à l’Université de Montréal.

La BIU Santé soutient entièrement le consortium Couperin.org dans son action.

L’abonnement liant la BIU Santé à l’éditeur Springer Nature est de ce fait terminé au 31 décembre 2017 et ne reprendra que lorsqu’un accord national sera trouvé.

En conséquence, à partir du 1er janvier 2018, l’accès pourra être interrompu à un certain nombre d’articles des revues Springer.

En détail, resteront accessibles:

– les titres acquis en licence nationale des origines à 2014.

– les titres souscrits par la BIU Santé des origines à 2017 ​(voir la liste des titres).

Les articles publiés à partir de 2018 sur la plateforme SpringerLink ne seront accessibles qu’à partir de voies alternatives : dépôts de preprints institutionnels, réseaux sociaux académiques, etc.

Nous vous tiendrons informés de la suite de la négociation début 2018.

En attendant l’équipe de la BIU Santé est à votre disposition pour toute question et information complémentaire: perio-med@biusante.parisdescartes.fr et perio-pharma@biusante.parisdescartes.fr

En savoir plus

Difficiles négociations entre la recherche française et Springer (The Sound of Science)

Point d’actualité sur les négociations de Couperin avec Springer