Fermeture du 1er mai 2018

La BIU Santé sera fermée le mardi 1er mai 2018, jour férié.

Mais elle sera ouverte normalement le lundi 30 avril.

L’occasion de délaisser l’atmosphère studieuse de nos salles pour aller en forêt compléter vos herbiers (si le temps est clément).

Vous aurez peut-être la chance de ramasser quelques brins du fameux muguet – dans le cas contraire, vous pourrez toujours en trouver des spécimens dans notre banque d’images et portraits, accessible de partout, même par mauvais temps :

L’occasion de (re)découvrir nos services en ligne, disponibles 7 jours sur 7 et 24h/24 :

Pour les historiens, en accès libre : la bibliothèque numérique Medic@, la Banque d’images et de portraits, et pourquoi pas une petite visite du côté des expositions virtuelles.

Pour les lecteurs de Paris Descartes, les bases de données, les revues électroniques et les livres électroniques.

Nouvelle expo Zanzucchi : «Les Illuminures. Trace et lumière des simples»

Après avoir exposé au musée d’histoire de la médecine, l’artiste Pierre Zanzucchi est désormais l’hôte de la mairie du 17e arrondissement de Paris.

Sa nouvelle exposition s’intitule «Les Illuminures. Trace et lumière des simples». Elle se tient du 12 avril au 8 juin 2018.

Ses Illuminures furent initialement conçues pour le Hall Charles-V du Louvre, lors d’une manifestation en 2000. Quant au projet «Trace et Lumière des simples», il est issu d’un herbier du pôle Pharmacie de la BIU Santé.

Deux événements sont organisés autour de l’exposition :

  • Un concert de jazz du Classic Jam Quartet avec Olivier Defays (le mercredi 2 mai à 19h30)
  • Une lecture d’extraits d’Ulysse de James Joyce par André Marcon (le mercredi 23 mai à 20h).

En savoir plus

Le site de Pierre Zanzucchi

La page de l’exposition sur le site de la mairie du 17e arrondissement

L’exposition virtuelle, Vies d’herbier, par Pierre Zanzucchi

L’exposition Zanzucchi «Trace et Lumière des simples» au musée d’Histoire de la médecine (2017)

Debut: 04/12/2018
Fin: 06/08/2018
Mairie du 17e arrondissement, 16/20, rue des Batignolles
Paris, Île-de-France
75017
FR

Musée Virtuel de l’Art Dentaire : ouverture de deux nouvelles salles

Le Musée Virtuel de l’Art Dentaire (MVAD), qui retrace l’histoire des instruments utilisés par les dentistes du XVe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle, vient d’ouvrir deux nouvelles salles consacrées aux cautères et aux premiers instruments canalaires.

Manière de cautériser les dents cariées. Johann Scultet , L’arcenal de Chirurgie, 1712. Source : MVAD

 

 

Sondes pour mesurer la longueur du canal avant obturation. Edward C. Kirk, Manuel de dentisterie opératoire, 1910. Source : MVAD

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, l’exposition sur la petite instrumentation pour l’excision de la carie s’est également enrichie de quelques pièces provenant d’une belle collection turinoise.

Do you speak english?

Autre nouveauté pour nos amis anglophones, certaines pages sont maintenant traduites en anglais. Il suffit pour cela de cliquer sur le petit drapeau à droite du titre :

http://www.biusante.parisdescartes.fr/mvad/002-11.php

http://www.biusante.parisdescartes.fr/mvad/002-12.php

Un peu de lecture

Jean Passadieu – Charlatan de Saint-Pierre. Première de couverture

Le deuxième tome de Jean Passadieu, intitulé Charlatan de Saint-Pierre, vient d’être publié. Écrit par Jean-Baptiste Seigneuric, membre de la SFHAD, ce nouvel opus se révèle aussi passionnant que le premier. Pour en faire l’acquisition, vous pouvez vous rendre sur le site de l’éditeur : oeilcritik.com ou bien le commander dans n’importe quelle librairie.

 

 

Fabien LAFAGE

La Santé pour Tous… Journée mondiale de la Santé 2018

Le 7 avril 2018 est célébrée la journée mondiale de la santé. À cette occasion l’Organisation mondiale de la santé développe un slogan, «La Santé pour tous» et un thème, «Couverture santé universelle : pour tous et partout» qui correspondent à sa vison directrice et fonde une ambition.

Que toute personne, partout dans le monde, ait accès aux soins qui lui sont nécessaires. Et pour ce faire, que tous les dirigeants soient amenés à orienter leur politique en la matière vers la couverture santé universelle, selon les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Quels en sont les principes ?

En 2010, l’OMS définissait les responsabilités et devoirsnationaux, de chaque État vis-à-vis de sa population – mondiaux, des pays à revenu élevé vis-à-vis des pays à revenu faible ou moyen.

Il fallait donc préalablement déterminer quels étaient les biens et services essentiels en matière de santé que chaque personne est en droit d’attendre. Il ne s’agit bien sûr pas de prendre en charge toutes les interventions de santé quelles qu’elles soient, mais de garantir un socle minimal pour tout individu, tout autant que d’entreprendre des campagnes de santé publique pour des populations entières.

Approches transversales de l’aide à la santé

Reconnaître le rôle central des déterminants sociaux de la santé doit conduire à favoriser des approches transversales.

«La conduite en parallèle de plusieurs programmes (extension de la couverture maladie, gratuité de certains soins, etc.) ne constitue nullement une politique de santé globale et ne prend pas en compte les interactions systémiques entre les politiques de santé et les «causes des causes» : éducation, conditions de vie, …»

Jakarta, Indonésie. Photo AFP / Getty Images

Les faits

En réalité, en 2018, au moins la moitié de la population mondiale n’a pas accès aux services de santé essentiels. Près de 100 millions de personnes sombrent dans la grande pauvreté, due aux frais de santé qu’elles doivent assumer. Les «dépenses catastrophiques» pour soins de santé concernent plus de 800 millions de personnes (12% de la population mondiale) et constituent un problème mondial.

Inde. Photo ABC News

En France, de la CMU (entrée en vigueur en 2000) à la PUMa, Protection Universelle Maladie, qui l’a remplacée en 2016, toute personne travaillant ou résidant en France de manière stable et régulière, a droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel et de manière continue tout au long de sa vie.

La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), en France, représente 8,9% du PIB en 2016 et est financée à 77% par la Sécurité Sociale. La part du reste à charge des ménages s’établit à environ 10% de leur budget, comme dans les autres pays riches d’Europe, d’Amérique latine et de certaines régions d’Asie qui ont atteint des niveaux élevés d’accès aux services de santé.

Toutefois, pour certaines dépenses de santé directes, la part individuelle est beaucoup plus élevée et peut parfois conduire à des phénomènes de renoncement aux soins. C’est le cas notamment pour les soins dentaires, les équipements d’optique médicale et les audioprothèses. La stratégie nationale pour 2018-2022, vise à contribuer à la lutte contre les inégalités.

Il n’en demeure pas moins que l’accès universel aux soins, en Europe, se détériore, les mesures de restrictions budgétaires des États, en particulier en matière de santé, impactant les populations vulnérables.

Emmanuelle Prévost

En savoir plus

  • Association Mieux Prescrire. Paris. (2017). Aides pour la complémentaire santé : efficaces mais incomplètes. REVUE PRESCRIRE, 37 (409), 868‑869.
  • Breton, E., Jabot, F., Pommier, J., Sherlaw, W., Bourdillon, F., Chambaud, L., & Lamarre, M.-C. (2017). La promotion de la santé : comprendre pour agir dans le monde francophone. Rennes : Presses de l’École des hautes études en santé publique.
  • Fleuret, S. (2017). Construction locale de la santé : études de cas internationaux et réflexions sur la situation française. Paris: Éditions Matériologiques.
  • Fonds de Financement de la Protection Complémentaire de la Couverture Universelle du Risque Maladie. Paris. (2017). Rapport d’activité 2016 du Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie. (p. 127p.). Paris : Fonds CMU.
  • Jacquot, S. (2000). La couverture maladie universelle. Paris: Éd. ASH.
  • La Santé en action n° 440 – Littératie et santé publique : l’exemple de la CMU-C. (s. d.).
  • Les dépenses de santé en 2016 > édition 2017. Drees(s. d.).
  • Médecins du Monde Mission France. (M.D.M.). Observatoire de l’Accès aux Soins. (O.A.S.). Paris. FRA. (2017). Synthèse du rapport de l’Observatoire 2017. Les laissés pour compte : l’échec de la couverture santé universelle en Europe. (136 p.). Paris : Médecins du Monde.
  • Monconduit, M. (2016). Le système de santé français, espoirs et réalités. Études, JuilletAoût(7), 43‑56.
  • Organisation mondiale de la santé (Éd.). (2013). La recherche pour la couverture sanitaire universelle. Genève: Organisation mondiale de la santé.
  • Organisation mondiale de la santé, & Groupe de la Banque mondiale (Éd.). (2015). Tracking universal health coverage: first global monitoring report. Geneva: World Health Organization.
  • SA, S. (2017). Le régime de la protection universelle maladie. TRAVAIL SOCIAL ACTUALITES, (84), 40‑41.
  • TABUTEAU, D. (2015). La protection universelle maladie (PUMA) : une transfiguration législative de l’assurance maladie (1ère partie). REVUE DE DROIT SANITAIRE ET SOCIAL, (6), 1058‑1072.

En avril, danse avec les Dievx (grecs)

Φοράν παρά φοράν

Télécharger le calendrier d’avril 2018.

Plutarque a fourni une description de la danse antique, analysée par Jean Nogué dans le Bulletin de correspondance hellénique en 1937. Il évoque les positions, les mouvements et même les temps où le danseur, selon l’expression de Reinach reprise par Nogué, «tient la note».

Au XIXe siècle, Maurice Emmanuel s’intéresse à la danse antique selon une approche reconstructionniste. Il collabore alors avec Étienne-Jules Marey, et tous deux emploient la chronophotographie pour retrouver, non seulement le mouvement du corps mais aussi celui du tissu du vêtement, comme en témoigne l’image choisie pour notre calendrier d’avril. Mais Emmanuel ne s’appuie pas sur les sources littéraires, comme le texte de Plutarque, qu’il considère comme peu fiables. Il préfère les sources visuelles, quitte à en assembler plusieurs différentes. Il a également recours à la danse contemporaine, grâce à l’aide de Joseph Hansen, maître de ballets de l’Opéra de Paris, pour retrouver les gestes perdus de l’Antiquité.

Au début du XXe siècle, Georges Demenÿ reprend les études de Maurice Emmanuel et compare quant à lui les attitudes des danseurs grecs, tels qu’ils avaient été reconstitués au XIXe siècle, à des mouvements de gymnastiques.

G. Demenÿ, Mécanisme et éducation des mouvements, Paris, F. Alcan, 1904. Cote BIU Santé : 5565

À la fin des années 1960, la danse antique fait l’objet de nouvelles études de Louis Séchan et les travaux d’Emmanuel et Marey ont été analysés récemment, dans un article d’Audrey Gouy qui nous a servi de support et dans un article de Josette Ueberschlag.

Les reconstitutions du XIXe siècle sont sûrement moins les témoins de la réalité de la danse antique que de la manière dont ce siècle s’est approprié l’Antiquité. En effet, bien qu’il soit possible de reconstituer les conventions au moyen des sources, si la danse exprime les «mouvements de l’âme»[1], peut-on espérer reconstruire et comprendre, à tant de siècles de distance, «l’âme» de la Grèce antique  ?

C’est une question que nous aurions pu poser à M. Guy Cobolet, lui qui a exercé pendant six ans à l’École française d’Athènes avant de prendre la direction de la BIU Santé de 2000 à 2018. Nous souhaitons d’ailleurs lui dédier les DIEVX du mois d’avril et le remercier, personnellement, pour la confiance qu’il nous a accordée et pour son soutien dans tous nos projets, de ce simple calendrier à la journée d’étude Fecit ex natura, entre autres.

Chloé Perrot

[1] Nous empruntons ces mots à la présentation de l’exposition Corps en mouvement, qui s’est tenue au Louvre du 6 octobre 2016 au 3 juillet 2017.

En savoir plus

Les documents sur Étienne-Jules Marey à la BIU Santé

La science du mouvement et l’image du temps, 473 plaques photographiques d’Étienne-Jules Marey (exposition virtuelle BIU Santé)

 

Perturbations grève SNCF (avril-juin)

Attention, en raison de divers appels à la grève à la SNCF, l’ouverture et les services de la BIU Santé (pôles Médecine et Pharmacie) sont susceptibles d’être perturbés en avril, mai et juin 2018.

Les problèmes dans les transports risquent en effet d’avoir des incidences sur la présence des collègues chargés des ouvertures et fermetures, ainsi que sur le fonctionnement de certains services.

Nous vous tiendrons au courant au fur et à mesure des répercussions prévisibles, sur le présent blog et les réseaux sociaux.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Fin de la négociation avec Springer: rupture des accès au 1er avril

Après un an de négociations entre l’éditeur Springer et le consortium Couperin.org pour les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche, aucun accord n’a pu être trouvé.

L’éditeur a refusé de prendre en compte les demandes de Couperin de baisse des tarifs pour accéder au bouquet des revues, restant sur sa dernière proposition. Alors que la part d’articles en accès libre augmente dans les revues Springer, l’éditeur impose encore des augmentations de prix (même si elles sont limitées) à ses clients.

Devant cette impasse, Couperin, avec l’accord de ses membres, a arrêté les négociations avec Springer. Voir le communiqué de presse de Couperin.org

La BIU Santé soutient Couperin et ne renouvelle pas son contrat avec Springer en 2018. Les institutions françaises d’enseignement et de recherche suivent ce mouvement, y compris le CNRS.

En conséquence, l’éditeur a annoncé la coupure des accès aux articles 2018 au 1er avril 2018 sur la plateforme Springerlink.

Pour rappel, resteront accessibles :

– les titres acquis en licence nationale des origines à 2014.

– les titres souscrits par la BIU Santé des origines à 2017 ​(voir la liste des titres).

Pour toute information complémentaire, l’équipe de la BIU Santé est à votre disposition: perio-med@biusante.parisdescartes.fr et perio-pharma@biusante.parisdescartes.fr

Exposition « L’art des potiers d’étain » à Baugé-en-Anjou

Du 7 avril au 30 septembre 2018, l’Hôtel-Dieu de la ville de Baugé-en-Anjou accueille une exposition temporaire intitulée «L’art des potiers d’étain au service de la santé». Cette exposition a pour objectif de montrer au grand public comme aux initiés les nombreux usages de l’étain dans un Hôtel-Dieu, aussi bien dans la vie quotidienne qu’en usage médical et pharmaceutique.

 

 

 

Continuer la lecture de « Exposition « L’art des potiers d’étain » à Baugé-en-Anjou »

Fermeture du lundi de Pâques (2/4)

Attention, la bibliothèque sera fermée le lundi 2 avril 2018 (lundi de Pâques, jour férié).

Elle sera ouverte aux horaires habituels le samedi 31 mars : de 9h à 20h au pôle Médecine, et de 9h à 18h30 au pôle Pharmacie.

Oeuf de poule issu de notre banque d’images : était-il là avant le poulet ?
Poulet issu de notre banque d’image : ou bien l’inverse ?

Une petite pause pour vous adonner aux saines joies de la chasse aux œufs, avant de vous replonger dès mardi dans vos études.

C’est aussi l’occasion de (re)découvrir nos services en ligne, disponibles 7 jours sur 7 et 24h/24 :

Pour les historiens, en accès libre : la bibliothèque numérique Medic@, la Banque d’images et de portraits, et pourquoi pas une petite visite du côté des expositions virtuelles.

Pour les lecteurs de Paris Descartes : les bases de données, les revues en ligne et les livres électroniques.

Fermeture de la BIU Santé (29/3 après-midi)

Attention, le pôle Médecine de la Bibliothèque Interuniversitaire de Santé (12, rue de l’École-de-Médecine) fermera exceptionnellement à 15h au lieu de 20h, le jeudi 29 mars 2018.

Le pôle Pharmacie (4, avenue de l’Observatoire) fermera exceptionnellement à 17h au lieu de 20h, le jeudi 29 mars 2018.

La Salle Fialon fermera à 18h.

La bibliothèque rouvrira le vendredi 30 mars à 9h.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.