Journal de Botanique, 2012, 57

Sommaire
:: L. BAILLAUD
Nomenclature botanique : noms des plantes en duo
Alternatives in the naming of plants
Paru dans Journal de Botanique, 2012, 57 (), pp. 3-36. Français
Résumé

Alternatives dans les noms des plantes. Le nom scientifique d'une plante désigne un taxon déterminé et repose sur un échantillon type: il est suivi du nom du ou des auteur(s). Une manière d'envisager la divers ité des problèmes de la nomenclature des plantes est de considérer si un binôme, lui-même met en jeu le nom d'autres taxons, si le choix du nom du genre ou de l'épithète spécifique peut résulter d'une alternative entre deux mot ou deux graphies. s'ïl pose un problème entre deux attitudes différentes à l'égard de la science, si un dédicataire peut être désigné de plusieurs manières, etc. Des situations comparables se présentent à propos des noms vernaculaires des plantes ou autres noms non linnéens, etc.

Abstract

Alternatives in the naming of plants. The scientific name of a plant points to a defined taxon based upon a typus
sample ; it is followed by the name of its author(s). A way to observe the variety of nomenclatural problems is to ask whether the binomial itself implics the name of other taxa, whether the choice of the generic name or of the specific epithet can result of an alternative between two words or two written forms, or whether it leads to a problem between two different attitudes towards science, or whether the taxon is dedicated to a person the name of whom may be written by several different forms, etc. Similar situations arise from non linnean names of plants, etc.

 
:: V. KIMPOUNI, E. APANI & M. MOTOM
Caractéristiques écologiques et composition de la flore ligneuse de la région de Mindouli (Congo)
Composition and ecological characteristic of the woody flora of Mindouli area (Congo)
Paru dans Journal de Botanique, 2012, 57 (), pp. 37-47. Français
Résumé

L' étude de la flore de Mpassa (Mindouli) met en valeur la richesse de trois écosystèmes ligneux. La flore savanicole de la contrée ayant fait l'objet d'une recherche spécifique et globale au cours des années 1960, la diversité tloristique des formations ligneuses était méconnue avant cet inventaire. Ce travail met en relief 112 espèces, se développant dans deux écosystèmes naturels el semi-naturels (la forêt et la savane) et dans une formation anthropique. L' analyse de la strate ligneuse de la savane montre que trois espèces (Ochna cf. arenaria, Steganotaenia araliacea et Strychnos pungens) sur 15, ont une distribution très disséminée. Au contraire. Syzygium guineense reste grégaire sur les collines. Quant aux formations forestières, elles présentent une faible diversité floristique (4 à 48 espèces) et leur composition varie d'une vallée à une autre, comme le montre le coefficient de similarité de Jaccard (4,35 à 25 %). Les espèces communément retrouvées dans ces formations sont Pentaclethra
eetveldeana, Pseudospondias microcarpa et Musanga cecropioides. Leur fréquence relative oscille de 7.36 à 6.13 %. L' indice de diversité biologique de Shannon (0.84 ± 0.27) confirme le faible degré de diversité atteint par ces formations. La diversité maximale (H'max) moyenne est de 1,02 ± 0.32 : pendant que l'indice de régularité (Eq) tend vers 1 et sa moyenne est de 0,82 ± 0,15. L'évolution de cet indice confirme qu ïl n'existe pas de dominance particulière au sein de ces écosystèmes forestiers. L' analyse des types de diaspores montre une dominance des sarcochores (78.2 %) d 'où l'ïmportance de la zoochorie comme principal mode de dissémination. Le déséquilibre floristique des différents faciès s'expliquerait par l'absence des agents de dissémination et dans le cas présent. il s'agit des mammifères et des oiseaux inféodés aux écosystèmes forestiers, maillons de la co-évolution plantes - animaux.

Abstract

The study of the flora of Mpassa (Mindouli) emphasizes the richness of three woody ecosystems. The savannah flora of the region having been the subject of a specifie and total research since the Sixties of the century spent. the floristic diversity of the woody formations remained ignored until now the inventory. This work highlights 112 species, developing in two natural ecosystems (the forest and savannah) and in anthropic formation. The analysis of the woody layer of savannah shows th at three (Ochna cf. arenaria, Steganotaenia araliacea and Strychnos pungens) of the 15 species present, have a disseminated distribution. On the contrary, Syzygium guineense seems gregarious on the hills. As for forest formations. they have a low floristic diversity (4 to 48 species) and their composition varies from a valley to another, as the coefficient of similarity of Jaccard (4.35 to 25 %) shows it.
The taxa usually found in thesc woody formations are Pentaclethra eervefdeana, Pseudospondias microcarpa and Musanga cecropioides. Their relative frequency oscillating from 7.36 to 6.13 %. The biological index of diversity of Shannon (H') confirms the small degree of diversity reached by these formations. It is on average of 0.84 ± 0.27 for a maximum diversity (H'max) average of 1.02 ± 0.32. As for the index of regularity (Eq), it tends towards 1 and its average is of 0.82 ± 0. 15.The evolution of this index confirms that there is not particular predominance within these forest ecosystems. The diaspores types analyse shows a predominance of the sarcochores (78.2 %) from where importance of the zoochorie like principal mode of dissemination. The floristic imbalance of the various facies would be explained by the absence of the agents of dissemination and in this case, they are the mammals and of the pledged birds to the forest ecosystems, element of the co-evolution plant - animals.

 
:: M. RAMBAUD, F. HENDOUX & S. FILOCHE
Vers un indice de rareté robuste hiérarchisant les actions de conservation de la flore
Paru dans Journal de Botanique, 2012, 57 (), pp. 49-58. Français
Résumé

La rareté est un concept largement utilisé en écologie et biologie de la conservation, bien qu’il n’existe ni définition ni méthode universelle pour la caractériser. Dans cet article, nous avons comparé deux indices de rareté (l’un résultant d’un partitionnement par les médoïdes, l’autre d’une suite de raison deux). Nous avons jugé la pertinence de chacun d’entre eux sur des données floristiques d’Île-de-France, en termes d’écologie, de stabilité face aux changements d’échelles spatiales et temporelles, et de relation avec le degré de menace des espèces végétales (obtenu via la liste rouge régionale). Nos analyses montrent que le partitionnement par les médoïdes est l’indice le plus robuste lorsque le jeu de données initial est important. Il est en adéquation avec les théories écologiques, offre une bonne stabilité face aux changements d’échelles et une bonne corrélation avec les degrés de menace des espèces.

Abstract

Species rarity is a central but debated concept in ecology and conservation biology. Despite its widespread use, its definition and measure remain controversial. Here, we compared two rarity indices (one derived from partitioning around medoids algorithm, another derived from reason two series) to evaluate their relevance on Île-de-France floristic data. We studied more specifically indices performance in relation to species ecology, threat categories (estimated from regional red lists), and spatial and temporal scales. Our results showed that partitioning around medoids algorithm is the most robust index with large datasets. This index is well connected to ecological theories and to species threat categories, and it is relatively scale-independent.

 
:: B. DE FOUCAULT, O. ARGAGNON & G. PARADIS
Contribution au prodrome des végétations de France : les Cisto ladaniferi- Lavanduletea stoechadis Braun- Blanq. in Braun-Bianq., Molin. & Wagner 1940
Paru dans Journal de Botanique, 2012, 57 (), pp. 59-82. Français
Résumé

Dans le cadre du prodrome des végétations de France, sous l’égide de la Société française de phytosociologie, les auteurs présentent ici les Cisto ladaniferi – Lavanduletea stoechadis : déclinaison au niveau européen, puis présentation de fiches par association connue au niveau français.

Abstract

Within the framework of the prodromous of French vegetations, under the care of French Society of plant socio-logy, the authors present the Cisto ladaniferi – Lavanduletea stoechadis: declination at the European level, then presentation of cards by known association at the French level.

 
:: ANONYME
Procès verbal de la séance du 9 décembre 2011
Paru dans Journal de Botanique, 2012, 57 (), pp. 83-96. Français